Les Sauvetages

Lors de nos missions sur le terrain, ou suite à des signalements, il nous arrive de rencontrer des chats ou chiens dans des états de grande souffrance. Nous les prenons alors en charge afin de tout faire pour améliorer leur situation.
Nous vous racontons leurs histoires et vous donnons de leurs nouvelles sur cette page.

Août 2022

Louna

Voici Louna que nous avions déjà capturée il y a plusieurs semaines notamment pour son identification et sa stérilisation sur un site où nous intervenons auprès des chats errants.
Elle souffrait alors d’un coryza qui avait été soigné, elle avait été stérilisée et identifiée puis relâchée car elle ne se montrait pas d’une grande sociabilité…
Il y a quelques semaines son état de santé se dégradait à nouveau. Elle respirait mal, bruyamment, mangeait peu et il nous a fallu la capturer pour la seconde fois comme nous le faisons pour tous nos chats libres ayant des problèmes de santé.
Mission assez compliquée, car Louna est une rusée qui ne souhaite pas se faire attraper.
Nous avons donc sorti les grands moyens, trappe manuelle très grande afin de l’habituer à y entrer pour manger.
Et puis un matin, à 6h, nous y sommes allées et avons mis en place le mécanisme. Par chance, elle est entrée rapidement.
Louna a donc été emmenée chez le vétérinaire qui a pu nettoyer ses narines et en extraire du pu, du sang. L’infection était bien avancée et l’odeur très forte. Grâce aux soins, Louna mange à nouveau avec appétit.
Malgré tout, les narines encombrées, la respiration bruyante, Louna souffre d’un coryza chronique et cela restera ainsi. La, ou plutôt, les bonnes nouvelles sont que cette forme de coryza n’est pas contagieuse et que Louna a eu un déclic et s’avère être totalement sociable et manipulable. 

C’est une vraie chance car en plus des antibiotiques, elle a besoin de soins locaux, soins locaux dont elle aura sans doute besoin à vie, ponctuellement.

Le contenu des narines de Louna, chez le vétérinaire.

Louna3.jpeg
Louna2.jpeg
Louna.jpeg

Au revoir Betty

betty.jpeg
Betty1.jpeg

Nous vous présentons Betty que nous n’avons pas pu sauver.

Nous ne chercherons pas de famille d’accueil pour elle, elle ne remplira pas un appartement déjà bien chargé, ni ne sera relâchée en tant que chat libre. Betty a quitté notre monde aujourd’hui.

Elle a dû être euthanasiée, il n’y avait plus rien à faire pour elle. Prolapsus, nécrose, odeur pestilentielle, la mort s’était déjà emparée de son petit corps.

Était elle née dans la rue? Avait elle connu un foyer avant de se faire jeter comme un objet dont on ne veut plus?

Il est difficile pour nous jour après jour d’endurer ces souffrances, cette misère, cette douleur. Alors le seul moyen que nous ayons trouvé pour vivre avec, est d’informer, d’expliquer et de stériliser encore et toujours afin de limiter leur nombre.

Certains.es vous diront c’est la nature, mais que reste t il de naturel sur cette planète ? Nous avons domestiqué les chats, à nous d’en assumer les conséquences et cela ne peut passer que par leur stérilisation afin de diminuer leur nombre et la misère qui va avec. Combien ont croisé Betty sans se retourner? Ont ils pensé qu’elle allait guérir d’elle même ?

Au delà de notre colère et de notre chagrin, Betty vient alourdir nos frais vétérinaires déjà conséquents. L’euthanasie et l’incinération représentent en effet un coût non négligeable.

Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à secourir des chats comme Betty

Des chatons à la santé fragile

Les catastrophes s’enchaînent …

Le 21 août, très tôt, c’est Sésame, 3 mois, qui a dû être emmené aux urgences vétérinaires pour détresse respiratoire.

Il a été placé sous oxygène pour le soulager et des analyses ont été effectuées pour trouver les causes de son problème. Les résultats ont montré qu'il avait une infection pulmonaire. Malheureusement, l'état de Sésame s'est dégradé et il nous a quitté quelques jours plus tard.

Le lendemain, c'est au tour de Tougri d'être emmené aux urgence vétérinaires.

Très anémié, il a eu besoin de deux transfusions pour espérer le sauver. Il est actuellement sous traitement et a repris sa vie de chaton. Nous croisons les doigts pour que son état reste stable. 

Tougri vient d’un site sur Aubervilliers où nous avons capturé plusieurs grands chatons, les petits ayant été attrapés par une autre asso qui ne s’est ni préoccupée des plus grands ni des adultes.

De nombreux autres chatons nous ont quitté. Nous n'oublierons pas Kobi, Paola, Thourou, Zazie, Sayidou et Crumble.

72200734-D190-49E9-80C1-244E0EB658EE.jpeg

Juillet 2022

Sauvetage de Rhéa

Rhéa.jpeg

Lundi 25 juillet, 19h: un message privé vient d'être envoyé à l'association pour une minette des rues, sociable, rachitique et gestante à terme, encore une.Le lieu ? Aubervilliers comme toujours mais aucune adresse précise, juste un quartier.Branle bas de combat: le temps est compté. On ne peut absolument pas laisser naître des chatons supplémentaires. Les rues en sont pleines à craquer, nos appartements aussi et aucune proposition d'accueil... Notre mission principale reste d’éviter les naissances.

Alors on improvise.

Elsa décide d'essayer de chercher cette minette, avec le peu d'indications qu'elle a. Elle arpente le quartier pendant 30 minutes, en long, en large et en travers. Elle regarde partout.

Alors qu’elle est au téléphone avec Flora, en route pour la rejoindre, elle l’aperçoit, prostrée dans un coin, seule. Les gens passent à côté d’elle sans la voir.

Ni une ni deux, Flora s’arrête au milieu de la route, sort une boîte de transport et Elsa attrape la minette à la main en quelques secondes !
MIRACLE !!!

Vous pensez que l'histoire est finie ?
Détrompez vous, elle commence seulement.
Maintenant, cette minette des rues n'est plus anonyme. Elle s'appelle Rhéa.

Rhéa, tu as eu la chance de bénéficier d'une ovario hystérectomie dès le lendemain (avortement).
Malheureusement, ton corps est affaibli par les années de rue et de gestations précédentes.
Tu es maigre et tu as du mal à te réveiller de l'intervention. Flora veille sur toi avec attention, te rassure, te câline. Elle pense à toutes celles qui n'auront pas ta chance. Elle vérifie ta température et t'installes confortablement. Tu es déshydratée alors elle te réhydrate en sous cutané et tu commences à ronronner et pattouner. Tu veux manger, ton corps a faim mais l'anesthésie n'est pas encore évacuée alors tu ne gardes rien et tu vomis plusieurs fois. Elle te propose alors des choses plus liquide que tu manges avec appétit.

Nous voilà toutes les deux, hors du temps malgré les autres chats qui viennent voir ce qui se passe.
Tu sembles t’apaiser et t'allonges de tout ton long.
Flora te couvre car elle a peur que ta température ne baisse pendant la nuit.
La nuit est bien avancée car il est déjà 3h du matin mais elle a du mal à te laisser seule.

Rhéa est encore faible le lendemain matin.
Si Rhéa mets autant de temps à se remettre de son avortement, elle n'aurait jamais pu survivre à une mise bas et encore moins à l'allaitement d'une portée. C’est une certitude.
Son corps si maigre va pouvoir se rétablir doucement.
Une chose est certaine, Rhéa, maintenant on t'aime pour toi .

Aujourd’hui, Rhéa va mieux mais elle est encore très fatiguée. Elle cherche une famille d'accueil en île de france qui pourra l'aimer jusqu'à son adoption.

Prise en charge de Chaloupe

Toujours le même scénario …

Personne qui ne se soit préoccupé de lui, son état ne s’est pas dégradé à ce point en 24 heures.

Chaloupe a été trouvée déshydratée, squelettique, en hypothermie, coryza ayant attaqué les yeux (ulcère), la bouche, les voies respiratoires. Elle a été emmené en clinique en urgence. 

Lors de sa prise en charge, elle avait à peine 6 mois et à cet âge là, ils sont encore très fragiles. La sous nutrition liée à un début de coryza a amplifié la dégradation de son état.

Elle a été mise sous oxygène et le lendemain, elle était toujours vivante. Son état reste préoccupant mais elle se bat telle une guerrière.

Chaloupe.jpeg
Chaloupe1.jpeg

Quelques jours plus tard, Chaloupe va mieux.

Elle ne mange toujours pas mais ses narines très prises et purulentes l’empêchent de sentir. Son ulcère sur le bout de la langue est douloureux et empêche également de pouvoir laper.

Elle maintient sa température elle même et n’a donc plus besoin d’être réchauffée.

Petite minette de la rue non sociable (pour le moment), elle commence à ne pas se laisser manipuler ce qui est bon signe car elle se sent mieux. Hier, elle était couchée sur le côté.

Gabriel.jpeg

Juin 2022

Des nouvelles de Gabriel

Notre grand blessé des deux pattes avant a revu le vétérinaire et tout va bien !

Une des broches sera retirée prochainement car elle le gène un peu mais l’opération est un succès.

Quel bonheur d’avoir pu aider cet adorable chat.

Un grand merci à Céline, sa famille d’accueil, pour tout ce qu’elle fait pour lui.

La saison des chatons est bel et bien là...

Les signalements de mamans chats avec leurs bébés sont en ce moments très nombreux, mais nous sommes à court de familles d'accueils. 

 

Si vous souhaitez offrir un avenir à quelques chatons, contactez nous pour devenir famille d’accueil : vous pourriez bien sauver des vies.

Nova et ses bébés

Nova.jpeg

Deux petites vies sauvées, leur maman stérilisée et identifiée, encore une série de péripéties !
Depuis fin février, nous tentions d’attraper leur mère afin d’éviter leur venue au monde, sans succès. 
En effet, nous savons combien la vie dehors est rude et combien la survie des chatons est difficile. Trop souvent leur vie s’arrête à peine commencée. Ça a été le cas de leurs 3 frères et sœurs.
Et puis un jour, nous avons ainsi reçu un appel nous signalant cette petite famille. Une jeune femme avait réussi à attraper un des chatons. Nous avons pu prendre contact avec elle qui souhaitait pouvoir réunir toute la famille.
Ces 2 là, ces 2 survivants, avaient fini par pointer le bout de leur museau. Leur maman, les avait bien protégés et avait trouvé un espace où leur permettre de grandir loin des dangers.
Cette maman les avait tellement bien cachés, qu il a fallu encore une fois user de mille et une astuces.
Et voilà c’était reparti: trappe, corde, échelle… modules sécurisés et caisses de transports classiques.

Il a fallu descendre la trappe à l’aide de ficelles car le lieu où ils s’étaient cachés était inaccessible. Il a fallu s’assurer que les bébés soient capturés en premier car si l’inverse se produisait, nous courrions le risque que les chatons paniquent et s’enfuient. Il a fallu ensuite « utiliser » les loulous comme « appâts » pour que Nova rentre, elle aussi, dans la trappe. Plusieurs aller retour, la collaboration de Céline, Leila et Flora et une dizaine d’heures de travail bénévole ont été nécessaires pour mener à bien ce sauvetage.Depuis, Nova a été stérilisée, identifiée et a retrouvé son lieu de vie. Les deux mini matous, baptisés Manwe et Melkor, sont en accueil chez Coline que nous remercions. Ils seront proposés à l’adoption ultérieurement.

Carly et ses cinq fils

Parmi nos minettes qui ont réussi à mettre en échec nos efforts de stérilisation avant leurs mises bas, il y a Carly et ses 5 fils !
Oui oui 5 chatons, tous des garçons !
Carly a manifestement eu des humains avant de se retrouver à la rue, elle apprécie beaucoup les caresses et est très à l’aise dans sa famille d’accueil.
Elle vivait dans une cour intérieure d’un lycée à Aubervilliers. L’organisation a été un peu longue avant de réussir à attraper la beauté et celle ci a accouché la veille de son rendez-vous vétérinaire…
Dans la mesure du possible, et croyez nous : on fait notre maximum, nous tentons d’éviter toute naissance mais quand ils et elles sont là, il nous faut bien leur trouver un accueil puis des adoptants…
Il est capital et prioritaire pour nous de trapper les mères. Rien ne remplace une maman pour les bébés et le biberon n’est à utiliser qu’en cas d’orphelinat. Il nous faut également pouvoir la stériliser et l’identifier, elle, afin de mettre fin au cycle infernal des naissances. Lui trouver une famille pour elle, si elle est sociable à l’humain, est également important. Il faut sensibiliser les humains à l’adoption d’un adulte, trop souvent défavorisé par les chatons. C’est pour cela aussi que nous tentons de limiter les naissances : pour laisser une place et une chance à celleux déjà né.e.s qui n’auront pas un regard s’il y a des chatons en face… Carly et ses garçons sont en accueil à Aubervilliers, chez Damien et Benoît que nous remercions. Maman et fistons seront prochainement proposés à l’adoption.

carly.jpeg

Coleen et ses petits

coleen.jpeg

Coleen aussi a décidé de ne pas rentrer dans nos trappes et de faire ses bébés dans la cour d’un immeuble où ils n’étaient pas vraiment tranquilles ni en sécurité…
Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé à plusieurs reprises, avec différentes trappes et en affamant cette pauvre Coleen…
Malheureusement, certaines personnes n’écoutent pas nos demandes de ne pas nourrir et cela met en péril nos trappages et cela entraîne des naissances supplémentaires alors que les chats sur terre - et sur Aubervilliers ! - sont déjà trop nombreux pour que nous puissions leur trouver à tous une famille. 
Coleen et ses trois fils : Hélios, Solal et Pili ont donc eu l’immense chance de trouver un accueil chez Fanny le temps de grandir avant de trouver une famille pour la vie.
Malheureusement, les signalements de mamans avec bébés à la rue sont encore très nombreux et sans famille d’accueil comme Fanny, nous ne pouvons pas les sortir de là. Nous n’avons pas d’autres solutions que de laisser grandir ces chatons avant de trapper ceux qui auront survécu pour les stériliser…

Avril 2022

Il y a quelques semaines, cette jolie minette, prénommée Minoucha, était trouvée en état de choc au pied d’un immeuble.
Signalée auprès de Leila, une de nos bénévoles, Minoucha a pu être transportée immédiatement chez le vétérinaire. Elle souffrait alors d’un pneumothorax mettant ses jours en danger.
Minoucha n’étant pas identifiée, elle a reçu les soins comme tous les chats que nous recueillons.
De retour dans le quartier, Leila apprend que la minette a une famille avec qui elle entre directement en contact. Nous apprenons alors que Minoucha a fait une chute de plusieurs étages. Nous donnons donc les coordonnées du vétérinaire à son humaine qui a ainsi pu prendre de ses nouvelles quotidiennement.

Après des échanges avec Assia, l’humaine de Minoucha, nous convenons qu’elle sera identifiée avant sa sortie de la clinique, qu’elle devra également être stérilisée quand son état de santé le permettra et que les accès extérieurs (fenêtres) devront être sécurisés afin d’éviter tout nouveau drame. Nous tenons à remercier par cette publication Assia qui a été à l’écoute de tous nos conseils, et qui, comme bon, nombre d’humains, ne sont pas toujours informés du danger des espaces non sécurisés.

Minoucha.jpg

Mais surtout Assia n’est pas partie du principe que Minoucha aurait appris et qu’elle ne referait plus, comme on l’entend si souvent. En effet, Minoucha n’avait jamais été aventureuse mais il a suffi d’une fois... Assia a également tenu compte des bienfaits de la stérilisation sur la santé de Minoucha et du fait que l’identification est une obligation légale.

Des nouvelles de Gabriel

30 Avril 2022

Nous avons trouvé une famille d'accueil sans autres chats pour Gabriel.

En effet, Gabriel ne s’entend pas du tout avec les autres chats. Il a besoin d’être le seul chat du foyer.

Gabriel.jpeg

26 Avril 2022

Notre grand blessé qui avait une des deux pattes avant déchiquetée va bien !
Il boîte encore, évidemment, mais cela ne l’empêche pas de monter sur le lit ou le canapé pour y faire une sieste et il monte même de plus en plus haut sur les arbres à chats. Il profite également de l’air frais et du soleil sur le balcon de sa famille d’accueil, entièrement sécurisé bien sûr.
Il mange, il apprécie les câlins, bref il vit.
Et il se permet même de faire la loi à l’un des autres matous d’accueil !

Dans quelques semaines, quand les poils auront repoussé, quand le dernier contrôle vétérinaire aura été effectué, Gabriel sera proposé à l’adoption. Il faudra alors penser à lui ! Il a été abandonné à la rue, y a été gravement blessé, aurait pu en mourir et a eu une chance énorme de s’en sortir sans perdre une seule patte (bon d’accord il a perdu deux orteils…) !

On sait bien qu’il n’est plus chaton mais soutenir une association c’est choisir d’adopter ce genre de chats aussi ! Soutenir l’idée d’un monde meilleur, plus juste pour tout le monde, y compris les animaux non humains, cela passe aussi par faire le choix d’un chat adulte au pelage commun un peu cabossé par la vie !
Après tout, vous aussi vous êtes un peu cabossé par la vie, n’est ce pas !?

Mars 2022

❤️‍🩹 𝐀𝐏𝐏𝐄𝐋 𝐀𝐔𝐗 𝐃𝐎𝐍𝐒 ❤️‍🩹

Certains, dans leur malheur, ont la chance de croiser les bonnes personnes. Gabriel fait partie de ceux-là.

𝐓𝐫𝐨𝐮𝐯𝐞́ 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐥𝐞𝐬 𝐩𝐚𝐭𝐭𝐞𝐬 𝐞𝐧 𝐛𝐨𝐮𝐢𝐥𝐥𝐢𝐞, 𝐢𝐥 𝐚 𝐩𝐮 𝐞̂𝐭𝐫𝐞 𝐩𝐫𝐢𝐬 𝐞𝐧 𝐜𝐡𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐢𝐦𝐦𝐞́𝐝𝐢𝐚𝐭𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐞𝐬 𝟏𝐞𝐫𝐬 𝐬𝐨𝐢𝐧𝐬, notamment pour soulager la douleur.

Sans doute pris dans un piège, il a réussi à en sortir. Hélas, une des deux pattes a été très abîmée, purulente, infectée, l’os à vif ; le premier diagnostic posé proposait l’amputation.

𝐔𝐧 𝐬𝐞𝐜𝐨𝐧𝐝 𝐝𝐢𝐚𝐠𝐧𝐨𝐬𝐭𝐢𝐜 𝐥𝐮𝐢 𝐥𝐚𝐢𝐬𝐬𝐞 𝐥𝐚 𝐜𝐡𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐠𝐚𝐫𝐝𝐞𝐫 𝐬𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐮𝐱 𝐩𝐚𝐭𝐭𝐞𝐬 𝐚𝐯𝐞𝐜 𝐮𝐧𝐞 𝐩𝐞𝐭𝐢𝐭𝐞 𝐛𝐨𝐢𝐭𝐞𝐫𝐢𝐞.

Un long chemin l’attend mais lui permettra de pouvoir se toiletter correctement, de grimper plus facilement.

𝐏𝐨𝐮𝐫 𝐜𝐞𝐥𝐚, 𝐮𝐧𝐞 𝐜𝐡𝐢𝐫𝐮𝐫𝐠𝐢𝐞 𝐚𝐜𝐜𝐨𝐦𝐩𝐚𝐠𝐧𝐞́𝐞 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐠𝐫𝐞𝐟𝐟𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐞𝐚𝐮 𝐬𝐨𝐧𝐭 𝐧𝐞́𝐜𝐞𝐬𝐬𝐚𝐢𝐫𝐞𝐬.

Gabriel est un battant ! Il a très bon appétit, est sociable et accepte les soins sans que cela ne le stresse.

Vous l’aurez compris ; il a besoin de votre soutien.

Nous espérons que vous croirez en lui autant que nous.

Si vous souhaitez l'aider, vous pouvez effectuer un don (déductible des impôts)

sur hello asso : en cliquant ici

par paypal : animegaux@gmail.com

par virement : nous contacter par mail pour le RIB

par chèque : nous contacter par mail pour l’adresse

avec 1 euro par mois : https://www.teaming.net/associationanimegaux

Gabriel_appel_dons.jpg

Janvier 2022

Sauvetage de Thaï

Nous avons pris en charge Thaï afin de lui éviter la piqure fatale suite à son arrivé à la fourrière.

Pour le sortir de là et lui éviter la piqûre fatale, nous n'avons pas eu d'autre choix que d'envoyer Thaï en pension auprès d'un professionnel de l'éducation qui pourra lui apprendre à redevenir un chien heureux et bien dans ses pattes.

Pour nous aider à accompagner Thaï, nous avons besoin de vous. Chaque jour de pension avec éducateur représente un coût financier de 12 euros. 

C'est pour cela que, chaque mois, nous avons besoin de vous pour payer sa pension afin de lui donner tout le temps nécessaire avec son éducateur.

Si vous souhaitez suivre ses progrès, vous pouvez devenir son parrain ou sa marraine.

PARRAINAGE_Thai.jpg

Décembre 2021

Petite misère signalée sur Argenteuil auprès de Kreezy R qui nous a contactés pour sa prise en charge, impossible de dire non.

LaDuchesse2.jpg


Mise à jour 4 janvier 2022
 

La Duchesse s’en est allée.

Nous aurions voulu t’offrir plus de temps,
nous aurions souhaité t’aimer plus longtemps,
mais la vie en a décidé autrement.

Ton petit corps était déjà rongé par la maladie
et nous n’avons pu t’offrir que ce court répit.

Tu emportes à ton tour un morceau de nos cœurs avec toi.

Bon voyage La Duchesse, nous ne t’oublierons jamais.


Une patte avant attaquée par une masse (peut être une tumeur), une patte arrière elle aussi attaquée par une masse, un état de maigreur avancé, La Duchesse, c’est ainsi qu’elle a été prénommée, a néanmoins un appétit d’ogre.
Déposée chez le vétérinaire, en urgence, qui a pu procéder à un nettoyage et à un examen de son état général, il n’a pu que constater qu’elle n’était pas identifiée…
Pourtant étant donné sa sociabilité, La Duchesse a forcément eu un foyer un jour … hélas nous ne connaîtrons jamais son histoire, elle qui était devenue le chat de tout le monde, le chat de personne…
Nous laissons donc La Duchesse se reposer, prendre du poids, afin de tenter une opération si cela est possible. En effet, l’état dans lequel elle a été trouvée ne permettait pas de tenter une anesthésie, elle n’y aurait pas survécu.
Alors comme d’habitude, nous comptons sur votre soutien, pour accompagner cette courageuse et adorable minette . Nous en profitons pour vous remercier pour votre aide et votre soutien. Sans vous rien de tout cela ne serait possible, sans vous ces chats délaissés, abandonnés, mourraient dans d’affreuses souffrances.

LaDuchesse1.jpg

Juillet 2021

zaz.PNG

A Aubervilliers, ZAZ, jolie écaille des rues, a été trappée avec ses 5 bébés.

Quelques heures après leur installation dans leur famille d’accueil, deux de ses petits, en sous poids et retard de croissance, l’un présentant des symptômes d’infection, sont décédés. 

Nous avons craint aussi pour la vie des 3 survivants car Zaz ne s’occupait pas d’eux. Mal en point, non manipulable, elle a été amenée chez le vétérinaire qui a dû l’anesthésier pour l’ausculter. Diagnostic : température et mammite ne lui permettent pas d’allaiter ses petits.

Ils doivent donc être biberonnés et avoir une alimentation adaptée à leurs besoins pour se développer normalement et avoir une chance de survie.

En cette période folle des chatons où les prises en charge se multiplient et mettent à mal notre trésorerie, nous avons un grand besoin de votre soutien, notamment en lait maternisé et en alimentation chatons adaptée.

Si vous préférez nous faire parvenir de l’alimentation, merci de nous contacter pour permettre une mise à jour de nos besoins.​

Mai 2021

Matisse.PNG

C'est l'histoire de MATISSE, trouvé dans un égoût

Il a eu bien de la chance d’être repéré par les passants, seul,
il n’aurait pas survécu bien longtemps.

​Matisse est sans doute un petit chat né à la rue, qui s’est trop éloigné de sa maman et qui s’est perdu. Voilà pourquoi nous stérilisons sans relâche, en espérant limiter le nombre de scénarios catastrophes.

Aujourd’hui il a rejoint une famille d’accueil dans laquelle il profite de la compagnie de copains chats adultes qui lui permettront de devenir à son tour un chat bien dans ses pattes. Il a également des petits copains de son âge avec qui faire un tas de bêtises.

Si Matisse a eu de la chance dans son malheur, ce n’est hélas pas le cas de tous ceux qui tomberont à leur tour dans un trou de chantier, ou qui se retrouveront coincés dans un moteur de voiture ...

 

Les prises en charge, les hospitalisations, les stérilisations sont particulièrement nombreuses en ce moment et nous avons toujours besoin de vous pour nous permettre d’en sauver quelques uns et d’empêcher d’autres naissances.

Avril 2021

C'est la (brève) histoire de 4 petits chatons...

Ils sont nés en septembre et en novembre 2020.

Mais ce n'est pas la saison des chatons, ça ne devrait pas l'être.

Entre octobre et mars, ça ne devrait pas être la saison des chatons.

Et pourtant, nous en avons recueilli HUIT.

Leurs mères sont épuisées par les portées du printemps et de l’été et pourtant encore enceintes alors que l’automne et l’hiver pointent leur nez. Comment survivre au froid et aux maladies car notre corps est mis à rude épreuve par les grossesses trop nombreuses ? Comment protéger encore des bébés nés en une si dure période ?

Parce qu’ils ont existé, parce que nous les avons aimés, soignés et espéré qu’ils aient droit à profiter de la vie, nous souhaitions aujourd’hui vous parler d’eux.

Talyn était très joueuse avec ses deux sœurs et aimait se blottir contre sa famille d’accueil. Elle est décédée 3 semaines après avoir été trappée, d’une gastro-entérite foudroyante. Nous avons tout tenté pendant près de 10 jours mais nous n’avons pas réussi à la sauver.

Nos jeunes étoiles.PNG

Fin janvier, c’est son frère Rourou qui succombait d’une PIF. Nous n’avons même pas eu le temps de nous procurer les médicaments expérimentaux. Rourou était un petit chat tellement affectueux, qui aimait le jeu avec les copains, les siestes avec les humains.​

Fin février, c’est Aslan qui est décédé. Il a déclenché une forte fièvre puis a alterné une chute de sa température pendant 3 jours. Nous n’avons rien pu faire, il est mort très rapidement. Avec sa sœur, iels devenaient de plus en plus à l’aise avec leur humaine d’accueil et ronronnaient de plus en plus.

​Une semaine plus tard, c’est la petite sœur, Azée, qui décédait, nous laissant nous aussi épuisées face à tant d’impuissance... :(

​Quel est l’intérêt de naître seulement pour quelques semaines ?

​Alors encore une fois, nous allons continuer de stériliser un maximum de chats, y compris les femelles déjà gestantes afin de limiter au maximum les naissances.

Et nous continuerons de répéter inlassablement que la stérilisation est la seule solution, que tout le monde doit s’y mettre : autorités administratives et particuliers.

​Nous faisons souvent appel à vous pour nos factures de soins et d’opérations. Malheureusement, nous avons aussi des décès qu’il faut assumer et cela a également un coût: les soins, les médicaments, la nourriture spécialisée, la procédure d’euthanasie parfois et l’incinération et nous avons aussi besoin de vous dans ces situations difficiles... MERCI.

Mars 2021

Baba.PNG

Baba, aveugle, avait été laissée sans soins

​Notre petite Baba, petite mamie aveugle, vient d'être opérée d'une mammite ! Elle se remet tout doucement.

​Recueillie en juin 2020, Baba est une petite mamie chat aveugle, timide et tellement touchante.

​Baba n’a jamais reçu les soins dont elle avait besoin et dès son arrivée, elle a eu besoin de quelques examens.

Baba s’est avérée être insuffisante rénale, et souffrir également d’hypertension.

​Récemment, elle a du être opérée d’une grosse tumeur mammaire. En effet, jamais stérilisée dans son jeune âge, les risques sont bien plus élevés de déclencher ce problème.

​Désormais, Baba coule des jours heureux sous les yeux bienveillants de Marie Christine et de Léo, leur super famille d’accueil, aux petits soins avec cette adorable mamie chat

​Sans vous, nous n’aurions rien pu faire ...
alors MERCI à vous toustes !

Février 2021

Une histoire pleine d’espoir où tout tenter pour sauver une vie fonctionne !

Notre Zozie avait commencé à ne pas aller bien: sans vous, Zozie décédait.

Il y a quelques semaines, Zozie a commencé à ne pas aller bien.


Elle a d’abord subi une extraction des dents puis des analyses ont révélé une anémie, rien de grave au départ mais son état ne s’améliorait pas: elle ne mangeait pas et n’avait aucune énergie et nous étions toustes inquiètes.

Solène, sa famille d’accueil est allée voir plusieurs vétérinaires. Ils ont écarté la pif et un cancer mais Zozie allait tout de même de plus en plus mal, à tel point que nous avons cru la perdre à plusieurs reprises...

L’hypothèse d’une maladie auto-immune a été posée et Zozie a été mise sous corticoïdes et injections d’EPO. Deux jours par semaine, c’est Amandine qui va les lui faire.

Après le travail, après d’autres covoiturages pour d’autres animaux, il faut donc encore passer chez Solène, parfois très tard dans la soirée, 23h/minuit, faire la piqûre, rentrer et repartir au boulot après une courte nuit.
 

zozie.PNG

Aujourd’hui, Zozie va mieux, elle s’alimente et elle est plus active. Nous espérons que ces jours ne sont plus en danger.


Au delà des coûts énergétiques, mentaux et temporels pour nos bénévoles et familles d’accueil, il faut évidemment ajouter les coûts financiers: 500€ déjà de factures et c’est là que nous faisons encore appel à vous et à votre soutien sans faille.

 

​Sans vous, nous n’aurions rien pu faire et Zozie serait décédée à l’heure
qu’il est... alors MERCI à vous toustes !

Janvier 2021

Kaot juin-21

Diagnostiqué PIF, un traitement révolutionnaire est tenté ! une histoire pleine d’espoir où tout tenter pour sauver une vie fonctionne !

AUJOURD'HUI Kaot est sauvé.. et adopté ! :)
Sa fabuleuse renaissance est relatée ci-dessous.

Nous ne parlons pas souvent de nos protégés malades.

Malheureusement, la maladie fait partie intégrante de notre quotidien et demande beaucoup de temps afin de stimuler, soigner, aller chez le vétérinaire.

Aujourd’hui, c’est Kaot qui doit suivre un protocole de soin complexe et contraignant pour tenter de lui sauver la vie.

En effet, après un traitement de 2 semaines pour des problèmes hépatiques, une échographie a mis en évidence un ensemble de problèmes plus nombreux : foie et vésicule atteints, présence d’un liquide jaunâtre n’inspirant rien de bon quant au pronostic.

Kaot a donc dû être hospitalisé et anesthésié jeudi dernier afin de subir un lavement péritonéal pour l’aider à éliminer les toxines accumulées. Une perfusion interne a été posée ainsi qu’une perfusion externe. Une ponction du liquide a aussi été faite pour analyses.

Il est donc resté le vendredi sous observation avec un traitement d’antibiotiques et de corticoïdes.

Le verdict des analyses est aussi tombé, son avenir s’assombrit d’un seul coup par 3 lettres… Kaot est atteint d’une PIF humide.

Boosté par le lavement, Kaot est sorti de la clinique le vendredi soir mais son état s’est dégradé le samedi matin.

S’est alors lancée une course contre la montre pour obtenir au plus vite un médicament expérimental : le GS441524 au taux de réussite plus qu’encourageant, 80% de guérison.

Grâce à Virginie, que nous remercions très sincèrement, nous avons pu obtenir les précieuses doses pour démarrer, dès le samedi soir, un protocole de soin complexe, contraignant et onéreux.

Pendant 84 jours, strictement toujours à la même heure, une dose de ce médicament doit être injectée en sous-cutané à Kaot.

Entre l’opération, les doses de GS441524, le matériel, les analyses de suivi, le coût total du protocole est estimé à plus de 2000 €.

Son traitement contre la PIF est un succès, et tout ça grâce à vous !

​Sans votre générosité, il ne serait aujourd’hui plus parmi nous et nous vous en remercions très sincèrement.

Témoignage de sa famille d'accueil 5 semaines avant la fin du protocole de soins

 

"Bien qu’il reste encore 5 semaines d’observation pour le déclarer définitivement guéri, les résultats de la dernière prise de sang de Kaot nous laissent très confiants car ils sont parfaits !​

​Kaot va bien ! Il mange à nouveau avec plaisir et a retrouvé son poids de forme (presque + 2kg). Il s’adonne aux joies de la bronzette sur la terrasse avec ses copains Junon et Guizmo ; il joue avec vitalité et enthousiasme (parfois trop ) et profite des câlins dès qu’il le souhaite."

Décembre 2020

Moïra, chatte libre et soignée

Stériliser les chats des rues, c’est aussi assurer leur suivi.

Moïra est l’une des chattes des rues qu’AnimEgaux a trappée, identifiée et relâchée. Sur avis du vétérinaire, Moïra recevait chaque jour un traitement oral (merci à Anaïs, sa nourrisseuse).

 

Malgré cela, la plaie au front ne cicatrisait jamais et Moïra a dû de nouveau être capturée. Il a fallu persévérer pour l’attraper, Moïra étant particulièrement sauvage. La plaie a été nettoyée, un prélèvement a été envoyé en laboratoire.

 

En attendant, Moira est en sécurité dans une famille d’accueil où elle continue à recevoir un traitement quotidien.


Chez AnimEgaux, les chats libres ont droit aux mêmes soins que les chats sociables. Bien évidemment, cela représente des frais supplémentaires ...

N’hésitez pas à nous soutenir ! 

moira.jpg

Novembre 2020

Noumie3.PNG
Noumie2.PNG
noumie.jpg

Des nouvelles de Noumie, petite mamie chat capturée pour une tumeur mammaire

Stériliser les chats des rues, c’est aussi les mettre à l'abri pour toujours.

Au revoir, Noumie

mise à jour du 20 mai 2021

 

Noumie avait rejoint la famille AnimEgaux il y a 8 mois. Elle nous avait été signalée par des habitantes d’Aubervilliers.
 

Petite minette de la rue, atteinte d’une tumeur mammaire, d’un carcinome de la peau, positive au fiv, problème de foie, et plaie au niveau d’un œil qui avait nécessité également une petite chirurgie, Noumie était une battante.
 

Si elle n’a jamais accepté les caresses, Noumie avait néanmoins pris ses repères auprès de sa famille d’accueil et de ses compagnons félins.
 

Si les premiers jours, elle râlait beaucoup sur eux, avec le temps elle avait appris à aimer leur compagnie et à partager parfois le même dodo.

Au fil du temps, elle se promenait partout et avait découvert un tas de coins agréables où se reposer.

 

Noumie avait un bon appétit et savait se rapprocher de l’humaine qui partageait sa vie, quand arrivait le moment de la distribution de la nourriture humide. Elle avait choisi l’endroit où elle souhaitait manger.


Son état de santé s’est rapidement dégradé ces derniers jours, et il a fallu la laisser partir, Noumie avait atteint le bout du chemin.

Bon voyage Noumie.
 

Novembre-20

Après analyses, il s’est avéré que Noumie souffrait aussi d’un carcinome de la peau et d’une infection au foie. Noumie est de plus positive FIV.

Convalescence terminée, Noumie partage désormais sa vie, à l’abri, avec des copains chats  et une lapine.
 
Même si elle n’est pas sociable, nous ne la relâcherons pas car son espérance de vie n’est que de 2 ans. Si les cancers réapparaissaient, nous ne sommes pas certains de pouvoir la capturer à nouveau afin de ne pas la laisser agoniser.
 
Malgré de longues années dans la rue, Noumie évolue et rejoint le groupe, surtout au moment de la distribution de nourriture humide.